11/10/2005

Bach et la raison


Une certaine bonne humeur me donne envie de partager avec vous ce petit extrait de la "Passion selon saint Mathieu" de Jean Sébastien Bach. Il n'est pas sûr que, comme l'affirme Descartes, la raison soit la chose la mieux partagée du monde. Je pense que la musique l'est tout autant. Dites à une personne que vous rencontrez que vous aimez la musique (peu importe laquelle), et il vous regardera d'un air bizarre... évidemment! qu'on aime la musique. La question n'est pas de savoir si on aime la musique, mais quelle musique on aime...

Pour ma part, vous aurez eu l'occasion de le remarquer, si je n'aime pas tout (pour reprendre une chanson de Brassens: parlez moi d'amour et j'vous fous mon poing sur la gueule...), je suis plutôt éclectique dans mes choix musicaux qui vont de la grande musique au heavy metal en passant par la chanson française et le rock alternatif... c'est que les différentes musiques qui parviennent à nos oreilles ont la capacité de renforcer ou même renverser un état d'esprit (il serait trsite que je ne sois qu'un intellectuel...).

Or des compositeurs de la trempe de Jean Sébastien Bach, mais surtout lui, présentent l'étrange faculté d'ouvrir et comme véhiculer la concentration. La fin de l'extrait que je vous propose en est un exemple presque parfait. Enfin, il est parfait, si comme moi vous ne comprenez goutte à l'allemand et que vous devez vous contenter d'écouter musique et rythmiques. Alors que Pixies me donne envie de sauter et de crier, Brassens envie de jouer avec les mots et la vie, Bach me plonge soit, lorsque je suis occupé à lire ou écrire, dans une concentration accrue, soit, lorsque je l'écoute tranquillement dans mon fauteuil, dans une sorte de méditation paisible. C'est que sa musique construit l'émotion musicale sur des règles logiques et mathématiques. Bach, c'est la pure expression de la beauté qui peut naître d'un mélange sans faille de sensibilité et d'intellect. Loin de représenter une nouveauté dans le monde musical, Bach fut le compositeur qui synthétisa toutes les connaissances musicales de son époque en un point d'orgue extraordinaire. Il est logique que Bach aide à la réflexion, puisque sa musique est l'expression pure d'une réflexion rationelle, une sorte d'image de la pensée. C'est pour ça que, au lieu de nous éloigner de nos occupations intellectuelles lorsque nous l'écoutons, sa musique ouvre un champs rationnel, vide de mots (soit qu'on écoute des oeuvres instrumentales ou qu'on ne comprend pas l'allemand, ce qui transforme les voix en pure musicalité), et comme ce champs rationnel est vide de mots, il laisse la place à ceux qui défilent dans votre tête et même les aide à se rassembler en un tout cohérant, tout comme le morceau possède lui-même un thème...

11:03 Écrit par gorgo | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

les transports de la musique Moi, j'ai pareil avec "La positive attitude" de Lorie. Je prends les dimensions de l'univers, j'ai l'impression de toucher à l'essentiel... je me rapproche du grand mystère.

Écrit par : Lato | 11/10/2005

--- lol ;-)

Écrit par : gorgo | 11/10/2005

Les commentaires sont fermés.