18/01/2006

vertus et héritages


Lisez ou relisez la BD "Avant L'Incal"; scénario Jodorowsky, dessin Janjetov. Un véritable chef-d'oeuvre!!! Où l'on lit entre les lignes que les grandes lignées ne sont pas issues d'un souffle divin, mais, comme disait ce paysan précurseur de la libre pensée à propos de Jésus, "nées dans le foutre et dans le sang". Avant L'Incal nous propose, à la Jodo, c'est-à-dire de manière poussée jusqu'à l'extrême, toutes les dérives que notre société individualo-véno-technico-élitiste entraîne. C'est cela qui est beau avec les auteurs d' "anticipation": ce qui paraît absurde et grotesque lors de la parution d'un opus se révèle au fil du temps juste et comme l'aboutissement des lignes de direction que l'auteur décèle dans la société.

Ma petite pensée économique du jour s'adresse à ces gens de droite qui, face aux critiques continues de la gauche, posent la question qui leur semble anéantir toute velléité d'idéalisme et de justice sociale: "proposez donc des solutions, vous qui êtes si forts à critiquer!". Je propose donc aujourd'hui qu'un actionnaire ne puisse jamais gagner en dividende plus que 21% (ce qui est déjà énorme) de sa mise de départ. Soit qu'il dépose de manière définitive un apport d'argent et ne touche plus rien lorsque ses bénéfices atteignent 121% de la somme de départ, et par là il abandonne toute propriété de la société, soit qu'il ait la possibilité de retirer sa mise de départ, mais ne peut dans ce cas récolter qu'un maximum de 21% de celle-ci, ce qui lui laisse une belle marge de bénéfice tout en lui permettant de siéger à l'assemblée générale de la société. Au-delà des 21%, les bénéfice ne pourront en aucun cas servir à l'achat de matériel ou à l'augmentation du patron, mais uniquement au développement du pouvoir d'achat des salariés et collaborateurs. Ainsi l'Entreprise sera non seulement pourvoyeuse de travail, mais aussi pourvoyeuse de bien-être.

Le corolaire de ce type de mesures est très simple à mettre en oeuvre: il s'agit, pendant l'EDUCATION de nos enfants, de mettre l'accent sur les valeurs éthiques et humanistes, sur la notion de droits et devoirs de l'homme, sur la notion d'universel, sur la relativité de la capacité de l'esprit humain à se rapprocher de ce que certains appellent vérité. En quelques mots: il s'agit de faire comprendre aux jeunes que la dignité qu'ils prétendent avoir n'est légitime que parce qu'ils se raccrochent à l'humanité, et aussi que les conditions à remplir pour offrir aux humains une vie digne demandent nécessairement une auto-limitation de la liberté opérée de manière consciente et voulue par chacun.

09:47 Écrit par gorgo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.