04/02/2006

liberté


Liberté de la presse: bin oui...

Liberté d'expression? Encore plus!!!

Liberté d'expression via la presse? Ca pose question... Ces fameuses caricatures sont-elles vraiment des exemples de liberté de la presse? C'est quoi le rôle de la presse? Et d'abord, ces caricatures, ont-elles été publiées dans un journal, comme Lesoir, ou un magasine, comme Télémoustiques? Et ensuite, est-ce que le dessinateur, il aurait été railler son voisin musulman? ou a-t'il besoin de se cacher derrière une chaîne de production pour librement faire passer... son opinion? celle de son journal? une information?

La question est complexe... j'ai imaginé hier soir quelques gags dessinés qui ne seraient certainement pas acceptés dans notre presse libre de ses opinions... (au fait la liberté de la presse inclut-elle la liberté de ne pas divulguer les informations que la sécurité de l'Etat préférerait ne pas voir dans nos organes de liberté favorits?)

Ce qui est sûr, en ces temps troubles, c'est que la diffusion de ce genre d'images éclaire pas mal de choses... par exemple, on voit que la définition de la liberté, même si elle est floue, se trouve de notre côté: nous sommes les bons, les libres... on voit aussi comme des raisons obscures font que les populations muslmanes sont influençables par l'intelligentsia religieuse... faut-il interdire la liberté de discours dans les mosquées? (dans les meetings politiques?)

Une chose me paraît tout-à-fait claire: chaque raillerie de ce genre, chaque profanation des valeurs que nous estimons erronées, renforce le pouvoir de persuasion des extrêmismes, lequel s'appuie sur le besoin inné de sacré. Ici, ce qui est sacré, c'est la liberté... et je constate, avec dépit, que d'avoir la liberté comme valeur sacrée, nous profanons tout le reste...

Je suis bien incapable de prendre position, tant je vois des deux côtés les abus habituels de ceux qui pensent détenir la vérité... extrême profane ou extrême sacré... chauqe partie aime le combat...

Pour finir sur un ton ironique, sans doute la iberté n'est-elle pas la prise de conscience de la possibilité d'agir en fonction de ce qui s'imposee comme devoir moral, mais plutôt celle de pouvoir téléphoner à qui je veux quand je le veux...

PS: L'ancien étudiant en philosophie qui a pondu cette ô combien remarquable publicité pour Mobistar est sans doute devenu publicitaire parce qu'il n'a pas compris la différence entre la liberté kantienne et la liberté chez Mobistar qu'entraîne la notion de bonne volonté ...

12:09 Écrit par gorgo | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

bonjour un petit mot en passant et merveilleuse journée

Écrit par : coeurdenfant | 06/02/2006

Sujet sensible Sans doute as tu raison, tout cela renforce les extrémistes, mais notre passivité aussi, notre auto-censure encore plus. Nous avons commis beaucoup d'erreurs avec cette communauté, nous ne les avons pas traîtés avec le respect qui est du a quiconque. Ils vont chercher des solutions dans les mosquées, comme nos pauvres cherchent des solutions dans l'extrème droite. Les Islamistes c'est du pain béni pour les extrémistes de droite. J'ai grandi dans un quartier où il y a beaucoup de musulmans, j'ai travaillé avec eux, il y a vingt cinq ans leur religion n'était pas un étendard, ils aspiraient à une vie présenter des excuses pour cela, est-ce une raison pour laisser, aujourd'hui, s'installer l'intolérance, nos politiciens font l'autruche pour de bonnes ou mauvaises raisons et la situation continue de pourrir.
Tito

Écrit par : Tto | 06/02/2006

Le fort ne doit pas provoquer le faible.
Je dirais que dans le conflit entre le « faible » musulman contre le « fort » occidental, le fort doit veiller à ne pas provoquer inutilement le « faible » et user de ses droits fondamentaux de liberté d’expression dans le respect des tabous de l’adversaire.

J’aurais tendance à condamner l’utilisation par le « fort » d’une violence picturale intolérable pour l’adversaire (parce que portant sur le « sacré », alors qu’il reproche au « faible » l’utilisation d’une violence « profane » dans le conflit chronique qui les oppose.

Je serais enchanté d’avoir ta critique sur ces propositions.

Écrit par : Agequodagix | 08/02/2006

*** chers amis
une réponse bientôt...
c'est que j'ai un emploi du temps fort mouvementé ces derniers jours... m'empêchant de me concentrer le temps qu'il faudrait pour vous répondre...

Écrit par : gorgo | 08/02/2006

Ne mélangeons pas tout Saviez-vous que des représentations de Mahommed existe depuis la nuit des temps?... Saviez-vous que dans ce même monde "musulman" les caricatures ont été (et sont encore) profusion?....Ne mélangeons pas tout par pitié. Il n'y a pas ceux de là-bas qui sont étriqués dans leur moral et ceux d'ici sans limites. Il ya un jeu politique des gens pris en otage et voilà tout. Ces réactions ne sont pas liés aux caricatures, ni même à ce que les manifestants les plus fervants en pensent... C'est une démonstration de force avec comme terreau de pauvres gens utilisés manipulés....Museler un humour (qu'on le cautionne ou pas) ne fera que donner une légitimité supplémentaire aux extrémistes de tout genre. C'est ce qui nous a mené jusque là alors de grace...arrêtons d'accepter tout, jusqu'à l'inacceptable.... le relativisme culturel n'est rien d'autre que du racisme voilà tout!!!
Je précise que je suis originaire d'un pays musulman et que je ne me reconnais certainement pas dans la pensée unique de ces "gens là" et la "pseudo" tolérance des occidentaux est pire qu'une insulte!!!

Écrit par : baba | 08/02/2006

*** bonjour!
cher (chère?) Coeur d'enfant, merci de ton mot sympathique... à défaut d'être merveilleuses, mes journées sont pour le moment bien remplie... heureusement car l'ennui m'ennuie...

cher Tito
je partage ton opinion sur la dérive due au mauvais accueil fait naguère aux musulmans, et tu présentes très bien le mouvement de surenchère qui en découle des deux côtés... le plus étrange est que nous avons pourtant l'abondance, et qu'avec un peu d'ingéniosité, le politique, la population, les entreprises pourraient offrir à tous une vie digne, localement et globalement. Pourquoi faut-il que ce soient toujours les plus mesquins qui profitent tout en lésant???

Cher Agequodagix
Je parlerais plutôt d' "affaibli" et d' "oppresseur", du moins oppresseur historique... je me demande quelle réaction les extrêmistes auraient pu obtenir avec des caricatures issues d'un journal chinois ou indien. L'Europe n'a pas l'air de se rendre compte à quel point sa domination écrasante est obsolète... comme toute civilisation, l'Europe use de deux poids deux mesures, sa particularité étant qu'elle prône la liberté... ce mélange de prétention (à être un modèle) et de déclin est pour moi du plus mauvais goût... d'autant plus que, par un apparent mouvement dialectique inéluctable, les puissances émergentes semblent plus intéressées par l'aspect "bulldozer égocentrique" de l'Occident que par les grandes avancées en termes de liberté qu'il a réussi à mettre en oeuvre... et même ici, on remarque que les puissants préfèrent faire reculer la liberté au profit du pouvoir que le contraire... (les termes les plus couramment utilisés étant: sécurité, contraintes économiques...). Comme l'a souligné plusieurs fois Kant dans ses écrits, le premier devoir du philosophe est d'être conséquent. La démocratie européenne étant une concrétisation des idéaux du 18eme siècle, elle devrait également avoir comme souci premier celui de sa conséquence...
Je ne pense pas que ces caricatures de mauvais goût reflètent la liberté d'expression, tout au plus pourraient-elles être acceptées comme opinion. Mais une fois insérées dans un réseau de communication mondial, L'opinion privée peut être présentée par tout "mesquin" comme une opinion publique... Comme il a fallu 4 mois pour que l'affaire s'enflamme, je ne doute pas que c'est ce qui s'est passé. Difficile de voir du noir ou du blanc: les profiteurs n'auraient pas du profiter, le rédacteur en chef du journal danois pouvait s'attendre à cette possible réaction. Finalement, d'un côté comme de l'autre, l'autolimitation serait de meilleur aloi... Une chose me paraît certaine: ce genre d'évènement serait impossible dans des civilisations dominées par la bonne volonté. Je ne dis pas que la foule est de mauvaise volonté, mais plutôt que certaines rancoeurs sont utilisées à mauvais escient par certains pouvoirs qui ne visent pas la justice ou l'égalité des cultures, mais la domination, la guerre, ou même tout simplement un immense coup publicitaire...

Cher baba,
je suppose que ma réponse à Agequodagix fait écho, dans ton sens ou pas, aux remarques que tu fais. Il me semble tout-à-fait sain que la population défie ses dirigeants par divers procédés(y compris les caricatures): cela permet de dévoiler la véritable intention des puissants, tout en permettant une certaine catharsis des frustrations que tout modèle de vie en société engendre... Je suis persuadé que dans une situation idéale, les gens du peuple de tous les peuples pourraient vivre ensemble sans grande tension: un climat de paix est propice à la culture du respect... Dans cette situation idéale, les puissants, dont les intentions ne sont (selon moi) jamais bonnes, n'auraient aucune prise sur le peuple pour le conduire à la guerre. Concrètement, je vois peu de moments historiques qui ont rassemblé les conditions pour une vie digne du peuple. Il a toujours été simple pour les dirigeants de pointer le doigt vers un bouc émissaire. Ca éloigne les curieux (qui regardent ailleurs) et ça permet d'accroître la puissance...
Pas plus que toi je n'aime le relativisme culturel, car cette notion induit celle d'une position éminente par relativement à laquelle toute culture se place. C'est la grande erreur de l'Occident de penser être assise sur le trône de cette éminence... Je suis par contre persuadé du bien fondé d'un MULTIculturalisme, quitte à ce que le brassage dans le temps des diverses cultures aboutisse à une culture unique qui soit le reflet de ce que chaque civilisation a pu porter de meilleur. Mais ce n'est pas ce mouvement auquel nous assistons: des valeurs universelles ont été prises en otage par la culture qui a voulu en faire des principes politiques. 1+1=2, voilà un terme qui appartient à tout le monde. La possibilité d'agir selon sa volonté, voilà quelque chose qui appartient à tout le monde. Le sentiment du devoir moral, voilà un sentiment partagé par tout homme. On ne peut aller plus loin. La façon dont ces principes sont habillés reflète le multiculturalisme, et quand l'Occident tente de vendre son habit au reste du monde, il transforme des principes universels en méthodes dictatoriales. "Tu seras libre, de gré ou de force", voilà une proposition qui s'auto-détruit... "Trouve ton chemin vers la liberté", voilà un bon conseil, si du moins celui qui le donne peut montrer qu'il a trouvé un des chemins, et que son peuple s'en épanouit... mais pour le moment, je ne vois pas de peuple épanoui... Alors tu as raison, l'Occident fait preuve de pseudo-tolérance, et vouloir imposer au monde une culture, fut-elle assise sur les plus beaux principes, est une insulte à la capacité de penser des hommes...
Pas de relativisme culturel donc, mais bien un relativisme moral. Ni les musulmans, ni les occidentaux, ni aucune religion, Eglise, pouvoir, Etat, etc... ne pourra jamais, absolument jamais, prétendre être moralement parfait... Cela implique, entre autres, une autolimitation de chacun dans son rapport avec les autres cultures. Il ne s'agit plus de tolérance, il s'agit d'humilité de celui qui prend la parole... et de ce point de vue, dans la situation actuelle, aucun parti extrême ne brille par sa tempérance. MAIS, maintenant que la presse d'un côté, les extrêmistes religieux de l'autre, ont bouté le feu, nous voyons partout des mouvement appelant au calme. Peu importe ici la question de la liberté de la presse, ou d'opinion, peu importe les caricatures... il me semble que des gens qu'on a voulu impliquer dans un combat sans pitié préfèrent de loin la recherche de la paix et de la compréhension mutuelle plutôt que celui de la domination de ses idées propres...

Voilà, j'ai été long, je m'en excuse... j'espère que vous aurez pris le temps de lire tout...
à bientôt...

Écrit par : gorgo | 10/02/2006

Salut Gorgo ;))) Je ne vais pas te répéter ce que j'ai dit ici ou là ;)) Simplement, je pense que ces caricatures auraient dû rester une histoire locale et être éclairées en fonction de cette histoire locale. Sinon, la question de la démocratie ne se pose pas : à part ceux du Londonistan (et encore, assez peu) les réactions dans les pays européens sont restées démocratiques, contrairement aux pays totalitaires ou se remettant à peine d'une guerre civile. Nos représentations de nos populations "allochtones" varient avec le temps : tantôt la sympathie de la marche blanche pour la famille Ben Aissa, tantôt ce dessin démagogue (pour ne pas dire haineux) où une culture est résumée à une bombe (comme dans les années 30, tous ces aimables dessins où l'on "caricaturait" les Juifs). Mais le fait que la presse s'autorise le mauvais goût et surtout l'amalgame au détriment d'une minorité me met mal à l'aise : sans doute parce que je me sens davantage concerné par mes élèves que par les cinglés de Téhéran, de Damas ou de Beyrouth ou encore par les manipulations d'un imam danois...
A bientôt

Écrit par : Ubu | 12/02/2006

*** bonjour Ubu
tu résumes bien la situation...
je me sens moi aussi concerné par l'impact que ce genre de coup médiatique peut avoir sur les différentes cultures qui se côtoient chez nous...
je me sens aussi et surtout, enfin même, je nous sent tous la proie à la manipulation idéologique, qu'elle vienne des extrêmistes ou de la presse... sentiment qui n'est pas neuf, mais ça prend de l'ampleur...
à bientôt

Écrit par : gorgo | 16/02/2006

Chers Gorgo et Ubu,
Qu’en termes précis, délicats et pondérés ces choses là sont dites ! Merci ! C’est exactement ce que je cherchais à entendre développer. Quand les grands principes de l’Occident oppressant servent principalement à provoquer de modestes musulmans dans leur sensibilité la plus profonde, alors que ces mêmes grands principes sont traités avec légèreté par les chefs occidentaux s’il s’agit d’assurer leur sécurité, pas étonnant que les chefs islamistes se saisissent à pleine main de l’arme que l’Occident leur tend pour renforcer le pouvoir, de part et d’autre !

Écrit par : Agequodagix | 16/02/2006

Les commentaires sont fermés.