16/03/2006

ha les salauds!


Messieurs les puissants

D'où que vous veniez, d'Europe, d'Amérique, de Chine ou d'Afrique, vous êtes des crapules. Avoir le cul dans le beurre ne vous suffit pas. Votre ridicule soif de pouvoir vous pousse à mettre celui de la majorité des gens dans la merde. Vous ne connaissez de la dignité que celle que vous voudriez vous attribuer! Honte sur vous de faire de l'humanité ce qu'elle est! Soyez maudits! Je ne veux plus croire un en aveuglement, encore moins à ces belles promesses que vous faites à vos semblables pour mieux les tenir sous votre joug! Liberté, égalité, fraternité? Vous vous assoyez dessus, vous présentez vos choix arbitraires et dégradants comme une réalité à laquelle se plier! Le plus misérable des exclus de votre système vaut mille fois plus que vous! Vous vous croyez modèles? Vous l'êtes! mais pas de ce que vous croyez! vous n'êtes pas la réussite, vous êtes la décadence!

09:46 Écrit par gorgo | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Gorgo, Ton article et surtout la dernière phrase sont très juste.
Face à cette manière d'être, il faut travailler à convaincre non pas les politiciens (la cause est perdue à l'avance), mais bien Monsieur tout le monde. Oui, un autre monde est encore possible. Ce sera long...

A bientôt

Écrit par : Le pèlerin vagabond | 16/03/2006

Gorgo, Il me semble que tu as les moyens intellectuels et la volonté de cesser de subir et d’agir. Trouver un « poste » où tu peux être efficace ! Ne plus répondre aux propositions, mais proposer toi-même ! Ce sont des lieux communs, et peut-être des vœux pieux, mais pas pires que ton post !

Écrit par : Agequodagix | 17/03/2006

Hirsute On a vu des villages morts à 21h30.

La suite sur http://hirsute.hautetfort.com

Écrit par : andy verol | 18/03/2006

Cool tout de même ;)) Tu sais, Gorgo, ces puissants ne sont pas une génération spontanée : les gens les croient incontournables, nous y compris. Les considérer comme un mal absolu, c'est encore leur rendre hommage en les prenant comme référence. Alors, autant leur remettre le nez dans leur caca ;)) et leur rappeler qu'ils ne sont rien : comme Diogène à Alexandre qui lui bouffait son soleil ;))
A bientôt ;))

Écrit par : Ubu | 19/03/2006

*** Bonjour
Il fallait que je me "lâche" un petit peu... finalement, rester politiquement correct, n'est-ce pas un peu accepter le jeu dans lequel je ne voudrais jamais jouer? Comme j'envie ce monde antique dans lequel les empereurs n'hésitaient pas à aller chercher la critique la plus acerbe dans les tonneaux illuminés!
Je tente de rester de bonne foi: ma mauvaise humeur continuelle serait sans doute apaisée et modérée par le sentiment de pouvoir servir à quelque chose... mais je fais aussi la part des choses: la misère est bien réelle, et paradoxalement, l'opulence l'est encore plus. Je n'en démords pas, une telle disproportion ne peut qu'être le résultat de mauvaises volontés, celles de ceux qui malgré la quasi-néantitude de l'humanité se posent comme porteurs de leurs semblables...

Écrit par : gorgo | 20/03/2006

Arguties ! Sommes-nous les illuminés dans le tonneau desquels l’empereur Gorgo vient chercher la critique la plus acerbe, ou sont-ce les puissants qui viendraient chercher dans le tonneau de Gorgo cette critique qu’ils n’ont pas sollicité ? !!!
Est-ce politiquement incorrect de critiquer les puissants ? C’est pourtant le tout premier jeu politique ! « Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des puissants (...) Car les puissants ne travaillent qu'à marcher sur nos vies. » (W. Sh.)

Écrit par : Agequodagix | 21/03/2006

*** Bonjour Agequodagix
merci de ces rappels... je suis bien incapable de répondre à ta question: chaque rôle revendiqué relèverait de beaucoup d'orgueil... belle manière de ta part de critiquer mon post...
bonne journée

Écrit par : gorgo | 21/03/2006

Les commentaires sont fermés.