23/03/2006

l'extérieur, c'est meilleur


Ma fille est toute folle de pouvoir enfin passer une heure dehors.Tout passe par le tobogan: poupées, assiettes en plastique, balles... pendant ce temps je commence à travailler au potager, à mon rythme: chaque ligne est récompensée par quelques goulées d'Orval, dégustées en observant le chat des voisins jouer avec les herbes, ou chasser les mouches... pas de doute... c'est le printemps!

17:50 Écrit par gorgo | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

Salut ! Merci d'être passé.
Je passe souvent chez toi mais, il est vrai, laisse rarement un commentaire.
Je vais faire un effort !
Amitiés.

Écrit par : rhadamanthe | 23/03/2006

Bonjour Gorgo, J’ai chargé ma roulotte de quelques ornements qui jalonnaient tes propriétés : La découverte de l’individualisme par le rationalisme, rationalisme qui évacue les mythes qui permettaient de penser tout ce qui a trait au collectif, religions, idéologies politiques, philosophie…La découverte de l’universel, alors que, auparavant, tout ce qui était collectif était historique ou propre à une collectivité mais pas nécessairement à une autre. La psychanalyse, qui encourage la fabrication d’îlots individuels au sein d’un universel que plus personne n’habite vraiment. L’univers, pensé comme une juxtaposition d’individus qui maximisent tout seuls leurs petits intérêts, croyant ainsi réaliser l’universel, comme en économie libérale. Et la croissance du bien-être individuel, qui se fait au détriment du bien-être collectif.

Je n’ai pas très bien compris ce qu’était la métaphysique, et comment elle est indispensable au progrès de la société, mais entre-temps, je voudrais dialoguer sur le fait qu’il me paraît difficile de demander à celui qui a découvert les joies de l’individualisme de retrouver le plaisir de baigner dans une collectivité qu’il n’a pas choisie. La collectivité à laquelle Gorgo appartient n’est plus celle de son quartier, de sa ville, de son peuple ou de sa nation. Gorgo est à côté de ses pompes au café du coin, au meeting politique de sa commune, et devant son journal télévisé quotidien. Il n’est bien que quand il s’adresse de son blog au grand réseau mondial !

Quand nos « puissants » rédigent les droits de l’homme, ils parlent des droits, rarement des devoirs, de l’individu au sein de SA collectivité, le plus souvent nationale ou à la rigueur internationale, celle qui leur donne leur puissance. Mais Gorgo, tu n’as plus rien à voir avec TA collectivité nationale ou internationale !

Ta collectivité est celle de PLaton, J-S Bach, Gandhi, Michel Angelo Antonioni..., et Kant, et leurs amis !

Comment faire alors… ? Se laisser aller à un peu d’hédonisme printanier ?

Écrit par : Agequodagix | 25/03/2006

tu es sûr qu'il y a déjà des mouches? peut-être une conséquence de l'Orval ;o)))
bon week
découvert ton blog chez Jules
amicalement

Écrit par : laura | 25/03/2006

*** Bonjour Radamanthe
au plaisir de se croiser donc :-)

Bonjour laura
en tous cas, c'était un insecte noir avec six pattes et des ailes...
qui donc est Jules?

Bonjour Agequodagix
qui donc suggère un abandon de l'individualisme? je tiens à ma singularité, et j'espère que chacun de nous en fait autant.... mais est-ce une raison pour construire un système social qui est basé sur l'intérêt personnel? J'ai du mal à comprendre comment le message selon lequel le libéralisme économique aboutit à une augmentation du bien-être général passe encore... Il a fallu que l'Occident dominent et exploite outrageusement le reste du monde, qu'il repose aussi sur les richesses accumulées du temps des colonisations, pour pouvoir donner l'illusion pendant quelques décennies que le business et la recherche de l'enrichissement individuel étaient source d'accroissement du bien-être général... quand le monde sera mondialisé, que la pensée unique aura gagné, il y aura 20% de la population, éparpillée partout dans le monde, qui s'engraissera, pendant que les 80% les serviront pour un niveau de vie misérable...
Le plaisir? oui! Mais il doit être limité... il y a tout de même des obligations morales qui passent au dessus du reste, et la première est de reconnaître sa dignité à chaque personne... enfin il me semble... Le fait est que l'économie tourne tellement à vide aujourd'hui qu'une frange de la population de plus en plus importante ne peut même pas remplir les devoirs que les principes universels de l'humanité impliquent...
Pour ce qui est de la collectivité... peut-être n'ai-je plus rien à voir avec celle qui devrait être la mienne... mais je ne demande pas mieux que d'en faire partie... je rêve que tous ces beaux principes humanistes qu'on m'a appris à l'école soient les vrais moteurs de la société... pour le moment, je préfère avoir le cynisme de stagner dans ma situation que d'accepter de participer à ce système encore plus cynique qui voudrait que quand il est question d'argent, la moralité ne compte plus, qu'il vaut mieux que je me mette au service d'une grande entreprise pour ramener mon pain à la maison que de m'essoufler à essayer de m'insérer dans un réseau qui promeut plutôt la dignité que le gonflement du portefeuille des actionnaires... Ma collectivité est celle qui s'efforce de faire ressortir ce que l'humain a de plus beau, malheureusement pour moi, elle est aussi sujette aux aléas économiques que n'importe quel autre domaine...
Je pense que je suis un exemple assez représentatif de l'abandon des idéaux d'hier: issu d'un milieu assez modeste, sans réseau de connaissances, j'ai eu accès à des études qui ne sont concrètement destinées qu'aux déjà bien implantés et à quelques autres... me voilà maintennat entre deux sièges: les conversations sur les travaux de terrassement futurs m'ennuient, quand elles sont les seules à animer une soirée... mais j'ennuie le monde intellectuel, quand je me présente à lui comme ce que je suis, c'est-à-dire sans tous les signes imperceptibles qui signifient, inconsciemment: celui-là, il est des nôtres....

Écrit par : gorgo | 30/03/2006

Individu et collectivité.
Il me semble que l’humain est de nature individuel et communautaire parce que, de nature, composant et composé. Il est composant d’un univers et d'un groupe dont il est issu, et il est composé de cellules et d’organes, de matière et de mystère. Il n’est donc pas question d’abandonner sa singularité pour la collectivité. Les deux coexistent de nature. Mais l’individu ou la collectivité peuvent chacun privilégier l’un ou l’autre.

Mais dans le cas où privilégier sa singularité serait plus gratifiant que s’intégrer dans une collectivité, chacun espérera que son égoïsme économique (appelé pudiquement libéralisme) aboutira à une augmentation du bien-être général. Il ne s’agit, bien entendu, que du bien-être général des individus dominants !

Quant à limiter le plaisir, le seul véritable moteur humain, la seule obligation morale à laquelle chacun se soumet facilement, difficile de s’y résoudre !

La dignité de chaque personne ?? Comment penser aussi loin quand on est individualiste et que l’on espère que la recherche de son plaisir profitera tout simplement à l’humanité ??

Quand être membre d’une collectivité nous fait plaisir, parce que nous aimons la chaleur humaine qui en émane, alors, oui, nous pouvons nous soucier de l’intérêt collectif, de l’intérêt de notre collectivité. Mais voilà, cette chaleureuse collectivité n’existe pas encore comme telle, pour toi. Elle est encore éparse, la collectivité des amis de PLaton, J-S Bach, Gandhi, Michel Angelo Antonioni et Kant. Et rien n’empêche d’essayer de former cette collectivité idéale tout en gagnant son pain dans une collectivité standard, commerciale, libérale, nationale ou internationale.

Les beaux principes appris à l’école sont des idéaux à extraire du rêve pour les de mettre en pratique !

Il ne s’agit donc pas de stagner ou de s’essouffler, mais de créer une collectivité qui n’existe pas encore ! . Si notre collectivité idéale est celle qui s'efforce de faire ressortir ce que l'humain a de plus beau, eh bien, il faut y travailler à partir de ce qui existe ! Créons notre réseau. Croire qu’il n’y a pas d’autre issue que de nous intégrer dans une collectivité qui ne nous convient pas, c’est le plus sûr moyen de nous réfugier dans l’individualisme pur et dur, insoucieux des autres et donc du bien-être général.

Entre temps naître dans une famille, un milieu, une commune, un pays, un continent, partager dans sa jeunesse les idées, la religion ou les intérêts de ses proches, et gagner son pain dans une collectivité de travail, quoi de plus normal !

Se former une personnalité originale et puis croire qu’il faut s’insérer pour toujours dans une collectivité existante, qu’il n’y en a pas d’autre possible, au lieu de croire que l’on peut créer ou modifier des collectivités, c’est évidemment déprimant !

Se former une personnalité curieuse des rouages de l’âme et de la société, et ne pas réussir à être un rouage social, c’est aussi déprimant !

Il faut que l’individu se frotte à de nombreuses collectivités avant de se sentir bien dans certaines d’entre elles, soit qu’elles préexistaient, soit qu’elles ont évolué sous notre influence, soit que nous ayons participé à leur création.

Quant aux insectes noirs avec six pattes et des ailes, dans l’herbe, alors qu’il gelait encore la veille, comme Laura, je suis sceptique. Hédonisme brassicole, par conséquent ??!

Écrit par : Agequodagix | 30/03/2006

Salut Gorgo, Merci pour ton passage chez moi.

a+

Écrit par : Le pèlerin vagabond | 31/03/2006

mnfvicbe mslinjof ilpqghw hncdvblk zsrtacnoy bqvefcz muewa jyesbuglh sqhwmkpd

Écrit par : xuvljgbyh hfuqkisl | 28/06/2006

cjnbfoga lmpxav hyemxaf mzwyxa oizalcw sdieo amcytg dvkrltq kdehvz http://www.fmcxirht.ykgpwbce.com

Écrit par : bdvpjxm maiufrw | 28/06/2006

cjnbfoga lmpxav hyemxaf mzwyxa oizalcw sdieo amcytg dvkrltq kdehvz http://www.fmcxirht.ykgpwbce.com

Écrit par : bdvpjxm maiufrw | 28/06/2006

adgkpl pxald neosavux ythoeun fbueywn gcipmdla stlnuq iwegz ltrnmz krpmyzwxa" target="_blank">http://www.kjhfr.uzbncklrv.com">krpmyzwxa drkzbpxjy

Écrit par : wafgvd zjil | 28/06/2006

hrvl grljdnq enjhcbo ihxecg lsuvhqdtr gorqas rtnayxm pagtl rbqgmkfvh [URL=http://www.suhb.qgeutslb.com]gdfpz wgyr[/URL]

Écrit par : etrgdmwcq wpirjovgf | 28/06/2006

smdej zfcmtqns ajnsm bmtuf kgschd zvhgfycua vtbu icrmpgy fhdtwnijc [URL]http://www.dlgocvmp.gfszdtrh.com[/URL] ghjsi cpmtyof

Écrit par : cqpif mzyavwj | 28/06/2006

vgnsmo sify fwrlabv sjtwbk zuswmpxc txjkcbr tvdqur vycgiw atyjsefv

Écrit par : mjpxerynl cwvdhuj | 07/07/2006

orfqdzhgx noufjqzy kvgsopwl zptvxh lnzwmcp tsyncli gipbxt ypxgci orws

Écrit par : bmjhoi qpsyridf | 16/08/2006

Les commentaires sont fermés.