13/03/2013

Agir

 

J’en ai ras-le-bol de ne pas arriver à me bouger l’arrière-train ! Je tourne comme lion en cage, sauf que lui, il sait ce qu’il veut : sortir de sa cage… moi j’en sais rien, je n’en sais plus rien, je nage dans les limbes, je m’évapore dans les fumées bleues de l’indécision. Je m’éteins.
Je n’ai pas de passion, pas de philosophie, pas de religion, je n’ai pas de dieu et je ne supporte pas les maîtres. J’en arrive à douter de mes capacités à aimer… Il faut réagir ! oui ! Comment ? Comment retrouver ma route ? Pas de plan, pas de carte, pas de GPS, aucune destination, juste le ballotage du bateau ivre… poètes et artistes peuvent invoquer leur vocation pour expliquer leur sur-place social, moi je n’ai que des failles à présenter à mes congénères…

Mélancolie du paresseux. Mes gènes ont oublié que le travail fait vivre… parasite philosophe…

Je ne parviens pas à pointer les vraies questions. Douleur de ne pouvoir s’orienter dans la pensée, honte d’échouer à briser cette coquille qui m’enferme dans mes délires de toxicomane… Comme je peux m’activer pour un peu de shit ! Comme je remue terre et ciel pour une course virtuelle ! L’impasse mène à des impasses… mais quelle était la première ? Je dois trouver ! Sinon je deviendrai un monstre. Un zombie, un automate qui marche parmi vous mais demeure coincé dans le petit univers d’une tête abrutie… Est-ce vraiment vers ça que je veux aller ? Lâcher prise complètement, pour finir dans la rue ou dans un asile ? Remplacer toutes mes addictions par des médicaments uniquement ? Je me vide de plus en plus vite, la réalité me rattrape et est autrement plus compliquée à contrôler que quelques médiocres phantasmes… Je fuis à toutes jambes, je ne veux pas me laisser prendre au piège par mes démons et je me sens incapable d’affronter la réalité autrement qu’en me corrompant de part en part. ET je ne sais pas ce que je fuis, et j’ignore s’il existe quelque part dans ce tout petit monde une place où je pourrais m’arrêter le temps de faire opérer la subtile alchimie de l’idée et de l’étant…

Agir bordel ! Agir !  

10:00 Écrit par gorgo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.